Archives pour mai 2017

Mécanisme de formation du granit

Le granit est relativement rare à la surface de la planète, on en trouve surtout dans les profondeurs à quelques kilomètres sous la surface du sol.

Les affleurements de granit à la surface occupent souvent de grandes étendues et se prolongent généralement sous terre, sous des couches de sédiments assez épaisses.

Le granit forme également une bonne partie des vieilles chaînes de montagne assez bien érodées. C’est pour cela qu’en France, on en trouve surtout en Auvergne, dans les Alpes, dans les Pyrénées, les Vosges et la Corse.

Mais on en trouve aussi en Bretagne, notamment sur la côte de granit rose : cela vient du fait que la Bretagne est le reste d’une ancienne chaîne de montagne totalement érodée, qui date de plusieurs centaines de millions d’années.

Cependant, il existe des granits qui ne sont pas liés à des chaînes de montagne.

Dans les faits, une grande partie des profondeurs de la croûte continentale est formée intégralement de granit recouvert par des roches sédimentaires.

La formation des granits est longtemps resté un sujet de débat parmi les géologues.

Durant les années 50/60, les géologues se sont affrontés pour savoir quel était le mécanisme de formation des granits : métamorphisme, anatexie, fusion du manteau …

Fort heureusement, nous disposons de plusieurs indices sur l’origine du granit. Ces indices convergent vers vers la même conclusion : le granit est une roche qui se forme par solidification du magma sous les profondeurs de la Terre : on parle de roche plutonique.

Les granits sont très pauvres en carbone, le taux de carbone dépasse rarement les 1 à 2 %, il ne peut donc s’agir d’une roche sédimentaire organique, comme les calcaires. En effet, la matière vivante est très riche en carbone, qui se retrouve dans les roches sédimentaires organiques, composées de résidus d’organismes morts.

Un dernier indice laisse à penser que les granits se sont formés à haute température (moins de 1 000 °C) : la structure cristalline du quartz.


Le fait que la roche soit cristallisée laisse à penser qu’il ne peut pas s’agir d’une roche volcanique celles-ci refroidissent rapidement au contact de l’air et n’ont pas le temps de totalement cristalliser.

La texture s’explique par la vitesse de solidification du magma qui est relativement lente. Cette solidification lente permet aux cristaux de bien grossir, contrairement à un refroidissement rapide qui vitrifie la roche sans que les cristaux aient eu le temps de grossir, ce qui explique la structure grenue du granit.

De plus en plus de carrières de granit sont exploitées en France, de manière à l’utiliser en décoration et non plus en pavés ou en construction. Les blocs sont sciés en tranches afin d’habiller nos cuisines de plans de travail ou de maquiller nos sols en dalles grands formats.

Tendance déco 2017 : la domotique et la préhistoire sous le même toit

A en croire les derniers salons du secteur et les magazines glacés de décoration, il n’y a pas l’ombre d’un doute,  le minimalisme créatif  qui puise sa véritable force dans la pierre revient à grand pas.

Marbre, ardoise, granit, quartzite et pierre connaissent aujourd’hui un nouvel élan grâce au savoir faire français et à la simplicité de son entretien pour la garder nette, éclatante, comme neuve.

La pierre est utilisée et sélectionnée par des architectes et des particuliers non seulement pour des sols intérieurs et des terrasses, mais aussi pour des structures, des bords de piscine, des façades, des fontaines décoratives et du mobilier.

Le plan de travail de la cuisine redevient en pierre, monolithe pour faire renaître en cuisine la magie, l’art et la tradition de la pierre.

La pierre représente un retour aux origines et apporte raffinement et élégance.

On la retrouve également dans la salle de bain avec des éléments en marbre et en pierre brute, semblant creusés dans la roche, mais avec tout  le confort.

Pour une terrasse vraiment tendance, les tonalités varient dans un dénuançage naturel. Aucun dallage n’est identique et l’effet rustique chic, garantit une élégance extrême.

A l’intérieur, la pierre acquiert sa plus grande expression dans la réalisation de murs rustiques. Fini la sempiternelle pierre apparente, la tendance actuelle, c’est le blanc, gris argent, voire le noir. Les pierres peuvent être taillées de façon uniforme ou plus facilement en rectangles, de tailles différentes qui donnent un effet « fait main » à l’ouvrage.

La pierre requiert un entretien minimum, aucune peinture n’est nécessaire.

La maison du 3ème millénaire, pour être tendance, associe ainsi la domotique à la préhistoire sous le même toit.




Retour sur notre site Internet

SEO Do Ingenia