Archives pour la catégorie «Non classé»

La très célèbre table Knoll : élégante et intemporelle

La table Knoll est élégante et intemporelle, il est donc logique qu’elle soit en marbre.

La série Tulipe, grand classique du designer Saarinen a été éditée par Knoll dans les années 1960. Quand Saarinen travaille avec Knoll dans les années 50, il se met en tête de mettre un terme au désordre des pieds qui existe sous les tables et les chaises.

5 années d’études lui permettent de créer la série tulipe qui sort en 1958. La série offre un pied central unique avec un esprit très Seventies.

Eero Saarinen est devenu célèbre grâce à son mobilier futuriste et sa conception d’avant garde du design industriel.

Le plateau, le plus souvent en marbre Arabescato présente une épaisseur de 2 cm avec des bords affinés, mais il se décline également en marbre Marquina (marbre noir très veiné blanc)

On trouve également des chaises et fauteuils Tulipe.

La collection de tables Tulipe, avec pied central d’Eero Saarinen date de 1960 et comme tous les objets qu’il a désigné, elle est intemporelle.

On retrouve des coloris actuels tels que le blanc et le noir qui sont très présents dans les aménagements contemporains.

Une plaque avec le logo Knoll studio et la signature du designer est fixée sous le plateau ou le contre plateau.

Dans son approche puriste à l’architecture et le design d’intérieur, Eero Saarinen chercha l’idée essentielle et il la réduisit à la solution structurale la plus effective à l’intérieur d’une unité totale de dessin.

Saarinen réalisa son idée d’unité formelle.

Matières tendances de l’année 2017 ? Le marbre en 3ème position !!

Après avoir sillonné les différents salons déco, il est l’heure de faire le bilan des tendances. Et côté matières, nous avons fait un top 5 . De quoi donner des idées pour votre déco…

En 2017, le liège est partout, matière naturelle par excellence car on aime plus que jamais l’authenticité. Il habille notre intérieur, du mobilier aux accessoires et avec sa texture si caractéristique, il apporte une chaleur authentique.

La deuxième place des matière tendances 2017, revient au velours car on l’adopte pour un intérieur chaleureux. S’il avait déjà fait son grand retour en 2016 dans le domaine de la mode, il continue de gagner du terrain dans l’ameublement.

Par définition doux au toucher, son look légèrement rétro apporte d’emblée une touche chic et chaleureuse à la pièce.

Et qu’est-ce qu’on retrouve en troisième position ?  Celui qui nous intéresse particulièrement à la MARBRERIE PROVENCALE : le marbre !

Si le motif marbré a fait sensation ces derniers temps, la matière elle-même est plus que jamais présente dans tous les magazines de déco.

Toujours d’actualité, le marbre blanc rivalise peu à peu avec les marbres noirs et verts veinés, qui apportent un luxe certain.

Sublimé par des lignes fines pour ne pas surcharger le décor, il se fait plus léger et aérien.

Utilisé également en piétement de table ou en accessoires, le marbre n’en finit pas de nous étonner.

Certains architectes d’intérieur mixent des marbres clairs et foncés au sol et aux murs pour créer un clair obscur contrastant qui permet d’éviter une certaine uniformité monotone.

On adore le marbre marié à une teinte douce parce qu’il harmonise l’atmosphère avec toute sa noblesse.

Autre matière intemporelle : le bois qui se voit revalorisé par des savoirs faire artisanaux et gravit la quatrième place des matières tendances de l’année 2017.

Ah le laiton ! qui prend la cinquième place, après la tendance cuivrée, place au doré. Le laiton, c’est la touche luxueuse et raffinée.

Décliné essentiellement sur les accessoires de déco, mais aussi sur les luminaires, il s’inscrit parfaitement dans la tendance Art Déco dont le retour se fait fracassant ces derniers temps.

On assiste réellement au retour de l’authenticité en redonnant des titres de noblesse aux matières naturelles.


Granite ou Granit

Le vocable « granite » est utilisé en géologie alors que le « granit » sans « e » final est employé par les professionnels de la filière pierre. Il recouvre alors l’ensemble des roches plutoniques à structure grenue et pas seulement les granites sensu stricto.

Le Labrador Bleu, par exemple, n’est pas un granit au sens minéralogique car il ne contient pas de cristaux de Quartz. Il est presque entièrement formé de cristaux de feldspath.

Le Noir d’Afrique est un Gabbro et non pas un granit. Cependant la plupart des granits utilisés dans la construction sont de véritables granits au sens pétrographique du terme.

Le granit est la roche magmatique plutonique la plus répandue.

Son nom vient du fait qu’il est constitué de grains visibles à l ‘œil nu, de 2 à 5 mm en moyenne.

Les principaux minéraux qui constituent un granit sont le Quartz, les feldspaths et d’autres minéraux comme les micas.

En France, le massif de l’Estérel sur la Côte d’Azur est composé d’anciennes rhyolites (porphyres) datées du Permien, il y a 275 Millions d’années.

La couleur des granits varie d’un endroit à un autre : blanchâtre, gris, jaune, bleuté, rose, rouge, en fonction de la teinte, du degré d’oxydation et de la répartition des minéraux.

Les granits et les roches de composition assez proche forment une grande partie de l’écorce des continents. Ils se présentent sous forme de massifs, dont la taille varie de quelques kilomètres à quelques centaines de kilomètres.

On peut classer les granits suivant le grain de la roche. Le grain d’un granit désigne la grandeur moyenne des plages constituées par une association de minéraux de même nature.

La masse volumique des granits varie entre 2600 et 2700 kg /m3. Leur résistance à la compression se situe entre 140 et 150 Mpa (mégapascal) sauf pour quelques variétés plus résistantes. Leur porosité est faible, toujours inférieure à 1% sauf pour quelques variétés plus altérées. Les granits ne sont pas gélifs.

La France possède de nombreuses régions granitiques : Massif Armoricain, Massif Central, Vosges, Corse, Alpes et Pyrénées. La plupart des granits français datent de 300 Millions d’années.

Les granits des bassins de Lanhélin et de Lavigné sont plus anciens. Ils se sont formés il y a environ 600 millions d’années.

QR CODE MARBRERIE PROVENCALE

Mais comment vivait -on il y a 5 ans ?  Quand le QR code était démocratisé  seulement au Japon ? Quand la vision de ce petit carré blanc et noir ne nous inspirait que questionnement : est-ce de l’art abstrait ou un bug d’imprimante ? Et comment faisions-nous 10 ans avant, quand les téléphones intelligents n’existaient qu’à peine ?

Aujourd’hui, ils sont partout et se multiplient dans tous les secteurs d’activités.

QR Code est acronyme de Quick Reponse Code ou code barre 2D. Alors que le code barre classique ne permet qu’un codage horizontal, le QR Code est en 2 dimensions et comprend plus d’informations.

Le  QR Code est un tag lisible pour les téléphones portables et tablettes. L’agencement de ces points définit l’information que contient le code.

Il existe différentes versions du QR Code allant de 25 à 4296 caractères.

Son origine est japonaise, le QR Code a été crée par l’entreprise japonaise Denso Wave en 1994 pour suivre le chemin des pièces détachées dans les usines Toyota. Il est rendu public en 1999, Denso Wave publie le QR Code sous licence libre et il prend un réel essor avec l’avènement des smartphones.

Alors que peut-on faire avec un QR Code ? Il est d’abord massivement utilisé dans la publicité où le QR Code nous amène sur le site Web de la marque. Mais il est également sur les produits (et même sur les boîtes de cordons bleus !) et permet généralement d’accéder à des jeux ou des réductions.

Mais le QR Code n’est pas que pub, il s’avère aussi utile dans le milieu culturel. En effet, un simple QR Code à côté d’une peinture suffit pour que le visiteur entende un commentaire sur celle-ci. Cela permet donc aux amateurs d’art d’organiser  leur visite comme ils le souhaitent et de décider pour quelles œuvres uniquement ils veulent avoir un commentaire, plutôt que de suivre la traditionnelle visite guidée.

Et très vite, on se rend compte que les possibilités sont infinies, avec un QR Code, on peut aussi bien connaitre le nombre de calories de son Big Mac ou configurer son réseau WiFi avec Numéricable.

Il existe maintenant des livres uniquement remplis de QR Code. Il est également possible de réaliser ses propres QR Code pour rendre son CV plus attractif par exemple. Plus étonnant, il est même possible d’intégrer un QR Code à sa pierre tombale afin de passer son message aux générations futures.


La lecture de notre QR Code à partir d’un téléphone portable permet d’accéder directement au site web

de la MARBRERIE PROVENCALE.


L’utilisation du marbre dans l’ameublement

Votre commode est couverte d’un beau marbre poli blanc, gris tacheté, vert, bleu ou beige. Cet élément est caractéristique du style et de l’époque du meuble. On pourra reconnaître le Blanc Carrare italien, le Rouge Griotte ou le gris Saint Anne français.

Identifier un marbre permet de situer l’âge et l’époque d’un meuble. En effet, certaines carrières de marbre sont aujourd’hui épuisées, la fabrication d’un meuble ne peut être postérieure à leur date de fermeture.

La qualité d’un marbre dépend de la finesse de sa cristallisation. Plus son grain est fin, plus beau sera le poli.

On identifie un marbre selon sa couleur, son effet cristallin, ses veines plus ou moins grandes, sa composition aux contours nets, flous ou nébuleux.


L’utilisation du marbre dans l’ameublement a une vocation décorative, protectrice et parfois sanitaire. Elle apparaît dès la Renaissance avec les décors à incrustations dans les cabinets de luxe puis se généralise ensuite au XVII ème siècle dans les arts décoratifs sous l’impulsion de Louis XIV avec les embellissements du Château de Versailles.

Les plateaux de marbre couvrent les tables, les commodes, les guéridons, les tables de gibier, les bas d’armoire, les bibliothèques, les encoignures, les secrétaires et les chiffonniers.

Les intérieurs des tables de chevet sont souvent garnis de marbre pour nettoyer facilement l’emplacement du pot de chambre.

La richesse du marbre utilisé dépend de la fréquence d’utilisation du meuble. Un meuble purement décoratif est généralement coûteux. Les dessertes, servantes et tables de nuit sont couvertes de marbre communs gris- noirs et blanc comme le Saint Anne des Pyrénées par exemple.


Les plus beaux marbres sont réservés aux consoles et aux luxueuses commodes.

Louis XV préfère les marbres épais colorés : les brèches d’Alep, le Sarrancolin, les brocatelles, les griottes (rouges foncés).

Sous Louis XVI, le marbre perd ses couleurs pour accompagner l’acajou des meubles aux lignes droites, les ébénistes préfèrent le marbre gris Saint Anne ou le marbre Blanc de Carrare.


Sous Napoléon II, on utilise le marbre de Carrare, le marbre Rouge Royal de Flandres et le Noir Fin Belge essentiellement.

Louis Philippe et Napoléon III remplaceront le noir mais les bords seront taillés en moulure, en doucine ou encore en gorge.

La période Art Déco utilisera souvent le marbre associé au fer forgé, à l’inox, au verre . Il se réchauffe et se sublime lorsqu’il se marie à d’autres matériaux naturels comme le bois ou l’acier.


Le marbre s’adapte à tous les temps et tous les styles.

Marbrerie Provençale = Entreprise du Patrimoine Vivant

L’EPV est un soutien à l’excellence du Fabriqué en France

La Marbrerie Provençale a reçu le label officiel français délivré sous l’autorité du Ministère de l’économie et des finances, afin de distinguer des entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. Il est attribué pour une période de 5 ans.

Ce label rassemble des entreprises françaises attachées à la haute performance de leur métier et de leurs produits, et récompense l’excellence du fabriqué en France.

Si plusieurs textes de lois portent sur l’utilisation du terme fabrication française, ils ne rendent pas obligatoire l’apposition d’une telle indication sur un bien artisanal ou industriel produit en France. Cette mention résulte d’une démarche volontaire de la part d’entreprises qui souhaitent souligner leur engagement local.

Pour considérer un produit comme fabriqué en France, l’administration des douanes réclame que sa dernière étape de transformation substantielle s’effectue sur le territoire national.


Délivré par l’Etat après une instruction rigoureuse, ce label répond à des critères qui portent notamment sur la maîtrise de savoir faire avancé, renommés ou traditionnels, en général associé à un terroir. Ils permettent de souligner nettement la haute valeur ajoutée d’une fabrication made in France aux yeux des acheteurs nationaux et internationaux.

Cette action de promotion se voit amplifiée par une présence des entreprises labellisées sur les salons professionnels majeurs ainsi que par un appui à l’export.

Distinguant l’excellence de fabrication et les savoir faire rares, le label Entreprise du Patrimoine Vivant permet de valoriser efficacement les entreprises françaises face à la concurrence mondiale.

Cette distinction est ouverte à tous les métiers de production, de transformation, de réparation et restauration attribuée après une sélection rigoureuse des candidats.


Les métiers d’art ou à forte tonalité artistique sont nombreux à candidater au dispositif EPV, en raison de leurs méthodes de travail avancées, de la rareté de leurs équipements et de leur portée culturelle, Baccarat ou Hermès figurent notamment parmi les entreprises récompensées.


La Marbrerie Provençale a obtenu ce label d’excellence du savoir faire, grâce  aux réalisations effectuées à l’atelier de Cagnes sur Mer, qui prouvent la haute compétence de toute son équipe.

Les photos insérées dans cet article sont des réalisations effectuées par la Marbrerie Provençale.


Pierre de lave française

La Pierre de Lave appelée aussi Basalte est une pierre d’origine éruptive ou magmatique. C’est une roche volcanique car elle provient des carrières de volcans. La lave s’est solidifiée, plus ou moins lentement au contact de l’eau ou de l’air.

Beaucoup de pierres de lave sont extraites des carrières provenant du Vésuve ou de l’Etna, et sont exploitées pour orner des cuisines, des sols, des salles de bains dans le monde entier.

Mais nous avons en France, notre Pierre  de Volvic qui provient des coulées du Puy du Nugère, d’il y a 11 000 ans.

C’est une pierre de couleur grise avec de nombreuses petites bulles et du Feldspath. Elle résiste au gel, aux produits chimiques et présente un faible coefficient de dilatation.

Toutes ces caractéristiques en font un matériau intéressant pour la construction, notamment dans les environs de Clermont Ferrand et de Riom dans le Puy de Dôme, proche de la commune de Volvic.

La construction des Eglises à la fin du XII ème et au XIII ème  dans la région clermontoise, marque le début de son utilisation intensive. Elle fut par la suite, utilisée dans les villes; sa couleur sombre donnant un aspect typique à l’architecture des quartiers historiques des villes de cette région.

Sa texture et sa dureté en font également un matériau se prêtant bien à la sculpture.

La Pierre de Volvic a été exploitée dans des mines souterraines. Au XIX ème siècle, l’exploitation se modifia et devint une exploitation à ciel ouvert ce qui permettait d’augmenter les quantités extraites.

Au cours du XIX ème et au XXème siècle, l’exploitation s’est mécanisée. L’extraction de la pierre de Volvic employait 1 500 personnes entre les deux guerres mondiales. Elle a  depuis fortement diminué.

Ses qualités vis à vis de la température, son point de fusion (environ 1 500° C), font qu’elle est utilisée sous l’appellation de Lave de Volvic, comme substrat pour l’émaillage de la pierre, qui demande un chauffage à une température moyenne de 960 °.

La lave de Volvic fut également utilisée par la société Michelin pour ses plaques signalétiques de routes et d’agglomérations.

Aujourd’hui on utilise largement la Pierre de Lave en marbrerie de décoration. Les architectes d’intérieur la proposent souvent aux boutiques de luxe pour les sols et les comptoirs.

A la Marbrerie Provençale, nous affectionnons également ce matériau naturel pour toutes ses qualités géologiques et esthétiques.

Hommage à Rodin en 2017 = Hommage au marbre

La Grand Palais célèbre le centenaire de la mort du sculpteur Auguste Rodin (1840-1917) dans une grande exposition à voir du 22 mars au 31 juillet 2017.

Si la critique moderne a fait avant tout de Rodin, un modeleur et un homme de plâtre, ses contemporains avaient vu en lui, le dominateur de la pierre devant lequel, « le marbre tremble ».

Contrairement à une idée reçue, les marbres de Rodin, loin d’être conventionnels, selon ces mêmes critiques, donnent vie et forme à l’art moderne.

Rodin sait animer un matériau classique, voué à priori à l’immobilité.

« La Chair », que les sculpteurs s’attachent à représenter depuis l’Antiquité, devient avec lui plus vivante que jamais.

La question des matériaux dans l’art n’est pas simple, affaire technique ou esthétique. Il s’y greffe une forte dimension symbolique ainsi le marbre renvoie à l’Antiquité, au mythe de la Grèce Antique et à l’Italie renaissante, à travers la figure de Michel-Ange.

Le marbre est aussi considéré comme le matériau le plus proche de la chair, il doit acquérir souplesse et chaleur en se transmuant sous le ciseau de l’artiste, montrant par là-même la virtuosité de ce dernier et sa capacité à transformer la matière.

Cependant comme la plupart de ses contemporains, Rodin a fait appel dès le début de sa carrière à des praticiens, et néanmoins ses marbres sont très bien identifiés et son style constitue une marque de fabrique, imitée par d’autres artistes.

Rodin, dans l’ombre de qui on trouve des dizaines d’élèves oubliés et une Camille Claudel dont il était fou et dont il a tant pris.

Rodin, aujourd’hui encore fait vibrer le coeur des touristes parisiens, rêvant dans son joli jardin du 7ème arrondissement.

Rodin dont la main souple et dense, frappe l’esprit de chaque amateur d’art : au centre d’une ample exposition.

Il est l’un des hommes de l’année 2017 et avec lui, le marbre est mis en avant.

Lorsque marbriers et sculpteurs sur pierre s’unissent.

Les plus anciennes formes d’art connues sont les sculptures sur pierre.

Au départ, elles étaient souvent directement sculptées dans la roche comme les pétroglyphes du Néolithique, mais on trouve tout de même quelques sculptures préhistoriques « indépendantes », comme les Vénus paléolithiques taillées dans du tuf volcanique ou du calcaire.

La technique utilisée consistait généralement à frapper ou à gratter une pierre tendre avec une autre plus dure.

Avant la découverte de l’acier, toutes les sculptures sur pierre étaient fabriquées en utilisant une technique d’abrasion, après avoir découpé grossièrement un bloc de pierre au moyen d’un marteau car le bronze (métal le plus dur disponible à l’époque), n’était pas suffisamment solide.

Grand Bouddha de Lestian datant de la dynastie Tang

Grand Bouddha de Lestian datant de la dynastie Tang

Le développement du fer a rendu possible la création d’outils destinés à la sculpture de la pierre comme les ciseaux,  les perceuses et les scies fabriqués à partir de l’acier, qui pouvaient être endurcis pour devenir assez durs pour découper la pierre sans se déformer.

Depuis lors, les outils utilisés pour la sculpture sur pierre ont assez peu évolué. Les techniques modernes et industrielles reposent toujours sur le principe de l’abrasion, mais elles le font seulement à un rythme sensiblement plus rapide avec des procédés tels que le découpage au jet d’eau, au laser ou au diamant.

A la Marbrerie Provençale, nous travaillons avec des sculpteurs. Une fois le choix du bloc de pierre effectué, nous utilisons le centre d’usinage 5 axes T858, pour dégrossir le bloc de pierre à l’aide de plans transmis par le sculpteur.

Celui-ci utilise ensuite ses outils  beaucoup plus fins et manuels pour finir et parfaire sa sculpture.

A la Marbrerie Provençale, la technologie numérique se met au service des artistes.

Aurore boréale sur Cagnes sur Mer : dans le Vert Laponie

Nous rêvons tous d’admirer un jour, ces nuages fantomatiques verts flottant dans le ciel, à la nuit tombée.

Petit rappel :

Une aurore polaire est appelée aurore boréale dans l’hémisphère nord et aurore australe dans l’hémisphère sud. L’aurore boréale est un phénomène céleste hypnotique et fantasmatique. Les aurores polaires sont provoqués par le vent solaire.

Les aurores boréales sont imprévisibles car elles sont le signe d’une perturbation du champ magnétique par le vent solaire. La Terre est en effet enveloppée d’un bouclier magnétique qui lui sert de protection. Celui-ci se déforme sous l’effet de ces flots de matière expulsée par le Soleil, ces déformations étirent la « bulle » comme un élastique. Quand « l’élastique » se relâche, des particules sont catapultées à grande vitesse en direction de la Terre suivant les lignes de champ magnétique qui convergent vers les pôles terrestres. Elles entrent en collision avec les atomes (hydrogène, oxygène, azote…) de la haute atmosphère entre 80 et 1 000 km au-dessus de nos têtes. Excités, ces atomes émettent alors de la lumière verte.

La Marbrerie Provençale a fait venir des aurores boréales dans son parc à Cagnes sur Mer :

Nouvel arrivage de GRANIT VERT LAPONIE : son veinage mouvementé rappelle énormément la dynamique des aurores boréales de son pays d’origine.

Le Vert Laponie est plus exactement une quarzite, extraite en Finlande, son veinage très originale est proposé sous la finition polie.

Le socle rocheux de la Finlande est formé principalement de roches précambriennes du bouclier scandinave (gneiss, granit et schistes).

Le relief de la Finlande s »est formé il y a environ 1 milliard d’années, si bien qu’il est aujourd’hui très érodé et peu marqué. Seuls quelques dômes de Quarzite ont bien résisté à l’érosion, et ils forment les rares collines du pays.

L’équipe de la Marbrerie Provençale n’a pas pu faire venir le Père Noël à Cagnes sur Mer mais elle s’engage à vous faire voyager en Laponie !





Retour sur notre site Internet

SEO Do Ingenia